Foire aux questions

Des informations supplémentaires pour les curieux

Une question spécifique vous est posée lors de l’animation des activités du programme? Nous tenterons d’y répondre grâce aux neuf questions et réponses élaborées dans cette section.

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à nous contacter

1. Existe-t-il un lien entre le temps passé devant les écrans et les maladies du cœur?

Le comportement sédentaire devant un écran est associé à l’obésité et aux maladies chroniques, qui incluent notamment les maladies cardiovasculaires et le diabète. Les enfants qui passent beaucoup d’heures devant les écrans sont plus à risque d’être sédentaires, de manger davantage, de moins bouger et donc de dépenser moins d’énergie (ils sont alors plus à risque de souffrir d’embonpoint ou d’obésité, ce qui augmente leur risque de développer des maladies chroniques à long terme).

2. Est-ce que les jeux vidéo actifs, comme la Wii et la Xbox, comptent comme une activité physique?

Le programme Sois futé, écran fermé! classifie les jeux vidéo actifs comme une activité physique si on joue activement pendant plus de 15 minutes, si on a chaud, si notre cœur bat plus fort et si on sent qu’on a fait travailler nos muscles durant les jeux. Les jeux vidéo actifs peuvent occasionnellement remplacer une activité récréative, par exemple lorsque la température n’est pas clémente.

3. Que peut-on faire pour encourager un jeune à faire de l’activité physique?

Proposez à un enfant de faire du sport en famille, avec un ami ou avec son animal de compagnie tout en s’amusant, comme aller à la piscine, jouer au soccer, jouer à cache-cache, jouer au Frisbee ou à la balle avec son chien. Cela augmentera l’intérêt du jeune pour l’activité physique, car il associera celle-ci au plaisir social et à une expérience positive (Coalition Poids).

4. Quels sont les moyens de transport actif sécuritaires pour nos jeunes?

Depuis 30 ans, les enfants marchent de moins en moins pour aller à l’école alors que l’obésité infantile ne cesse d’augmenter (Coalition Poids). Le transport actif est reconnu comme étant une source importante d’activité physique pour nos jeunes. En encourageant les élèves à utiliser des moyens de transport actif sécuritaires tels que la marche, le vélo, la planche à roulettes et les patins à roulettes alignées pour se rendre à l’école, nous les aidons à demeurer actifs. Par exemple, une marche d’un minimum de 10 minutes continues qui engendre un léger essoufflement contribuera de façon importante à atteindre la recommandation minimale de 60 minutes d’activité physique chez les enfants (Jeunes en forme Canada, 2013).

5. Existe-t-il des initiatives au Québec pour encourager l’activité physique dans les écoles?

Plusieurs initiatives inspirantes existent actuellement au Québec pour encourager les jeunes à être plus actifs à l’école. Par exemple, Mon école s’active pour réussir, est un programme initié par l’Université de Sherbrooke qui propose d’intégrer 20 minutes d’activité physique quotidienne durant les heures de classe. La Journée nationale du sport et de l’activité physique est un autre projet qui offre aux écoles l’occasion d’encourager l’activité physique et d’organiser des activités pour leurs élèves. Il y a aussi la politique-cadre Pour un virage santé à l’école, développée par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport en 2007, qui vise la mise en place de saines habitudes de vie dans les écoles. Pour sa part, la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC a mis sur pied les programmmes Sautons en cœur et En route, en cœur afin d'encourager l'activité physique en milieu scolaire.

Pour plus de renseignements, veuillez visiter les sites suivants :

6. Quel est le temps maximal quotidien qui devrait être alloué aux écrans?

Le temps d’écran maximal recommandé quotidiennement, à des fins récréatives, est de moins de 1 heure pour les enfants de 2 à 5 ans et de moins de 2 heures par jour pour les enfants de plus de 5 ans. Selon la Société canadienne de pédiatrie, les enfants de moins de 2 ans ne devraient pas être exposés aux écrans. En plus d’être lié à la sédentarité, le temps d’écran remplace l’activité physique, la lecture et les relations sociales, qui sont des activités plus enrichissantes et essentielles au développement. Échanger 30 minutes d’activité devant un écran contre une autre activité amusante a une incidence importante sur la santé des enfants.

7. Qu’est-ce qu’une activité physique bénéfique (intensité modérée à élevée)?

Une activité physique bénéfique pour un enfant doit se situer dans une zone d’intensité modérée à élevée. Toute activité physique à laquelle l’enfant prend du plaisir à participer peut être considérée comme bénéfique pour sa santé. Évidemment, plus il bouge, mieux c’est! L’intensité modérée s’accompagne d’un léger essoufflement, qui augmente proportionnellement avec l’intensité. Pour sa part, une activité d’intensité élevée se reconnaît par un essoufflement prononcé qui pourrait gêner la conversation. En voici quelques exemples : marcher ou utiliser un vélo pour aller à l’école sont des activités modérées, tandis que la natation, le hockey et la course sont d’intensité dite élevée. Dans tous les cas, nous voulons éviter que le jeune demeure inactif et qu’il ne bouge pas !

8. Est-ce vrai que l’activité physique est bénéfique pour la concentration?

L’activité physique offre beaucoup d’avantages pour la santé globale. Elle diminue le risque de maladies chroniques (obésité, maladies cardiovasculaires, diabète) et améliore la santé mentale, les compétences sociales et la concentration. Aussi, l’activité physique favorise la réussite scolaire attribuable aux facteurs prédisposant à l’apprentissage, comme la concentration, la capacité d’attention et la mémoire (Coalition Poids).

9. Le fait d’envoyer un message électronique à un ami ou à un membre de la famille fait-il partie du temps d’écran?

Le temps d’écran inclut tout le temps récréatif passé devant un écran et relié à la sédentarité. Si le jeune passe du temps à lire un livre éducatif ou à communiquer avec sa famille ou des amis pendant moins de 30 minutes, ce temps n’est pas considéré comme du temps d’écran.

Fermer ×

Ce programme a été adapté pour le Québec par la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC mène la lutte vers l’élimination des maladies du cœur et des AVC pour vivre en santé, en contribuant activement à :

  •   prévenir les maladies (offrir aux jeunes le meilleur départ pour une vie longue et en santé)
  •   préserver la vie (intervenir plus rapidement et offrir un meilleur traitement en cas d’urgences)
  •   favoriser le rétablissement (améliorer le soutien pour les survivants, les familles et les aidants)